La France coupée en deux

Publié le par François Chazelle

Droite/Gauche ? Non ! J'aimerais juste dire deux mots de ce qui oppose le monde des grandes entreprises de celui des PME&TPE.

Comme beaucoup, et c'est ce qui me fair réagir aujourd'hui, je suis scandalisé par les montants abyssaux que s'octroient les dirigeants quittant les grands groupes. Qui plus est lorsque leur départ est le résultat de leur incompétence ayant mené l'entreprise qu'ils dirigeaient droit dans le mur, mettant souvant un nombre incalculable de salariés sur le carreau. Tout cela participe à la (très) mauvaise image du patronat et de l'entrepreneuriat en France et renforce la perte de confiance des Français envers les personnes qui  les gouvernent (quelle que soit la forme de gouvernance). Qui dira clairement que tous ces patrons du "CAC40" n'ont que mépris pour les citoyens ordinaires, qu'ils gouvernent des empires qu'ils n'ont (pour l'immense majorité) pas créés et dans lequel ils n'ont pas investi un seul centime d'Euro ? Sans vouloir jeter des fleurs à tous les patrons de petites et moyennes entreprises, il faut tout de même reconnaître que l'immense majorité d'entre eux ont créé leur entreprise, investi toutes leurs économies dans leur projet, bref pris des risques et tout cela bien entendu pour des salaires qui n'ont rien à voir avec ceux évoqués plus haut.

L'opposition "Grand Groupe / PME&TPE" est également valable pour les salariés. D'un côté, Comités d'entreprise avec beaucoup de moyens, 35 heures pour tout le monde...et de l'autre, malheureusement souvent beaucoup moins de choses à proposer au salarié...Qui par exemple osera dire haut et fort que les 35 heures sont un mirage pour beaucoup de salariés: en effet, 60% des salariés du privé (tous issus des PME&TPE) ne SONT PAS aux 35 heures (source:chronique éco du 11/04/07 sur France Culture), tout simplement parce qu'il est très difficile, économiquement et organisationnelemnt parlant) de les mettre en place dans les petites structures.

Le remède à tout cela ? Peut-être fiscaliser très lourdement les fameux "parachutes dorés" ou bien ne les autoriser qu'en relation directe avec les résultats de l'entreprise,  probablement effectuer un toilettage du Droit du travail qui devrait notamment, à mon sens, mettre en place des règles différentes en fonction des tailles des entreprises, mutualiser pour l'ensemble des PME un "comité d'entreprise national" apportant des avantages extra-salariaux aux employés, réformer les 35H ou faire en sorte qu'elles soient applicables à tout le monde et non à une minorité...

Commenter cet article